LEGENDES DU BRESIL

Boitatá - Génie protecteur des champs. Il apparaît sous la forme d'un énorme serpent de feu qui tue celui que détruit les forêts. Le jésuite José de Anchieta est le premier, en 1560, à faire référence à ce personnage mythique des indigènes brésiliens.

Boto - Mythe de l'Amazonie


Caipora - Selon la mythologie Tupi, c'est un personnage des forêts qui a la faculté de perturber les affaires de celui qui le rencontre. Lorsqu'une affaire tourne mal, on dit que l'intéressé a vu le "caipora" ou "caapora". Dans certaines régions, c'est un petit indien à la peau brune. Dans d'autres, une petite indienne féroce. On le décrit parfois comme un enfant unijambiste à la tête énorme. 


Cuca - Copie de la fée d'origine européenne, c'est une vieille femme laide qui terrorise les enfants désobéissants, en particulier ceux qui refusent de dormir la nuit.

Curupira - Personnage mythique connu de nombreux peuples indiens sud-américains. Au Venezuela, on l'appelle "Máguare". En Colombie, "Selvage". Les Incas péruviens le nomment "Chudiachaque". Sa tête aussi n'est pas toujours la même: ici, il est chauve, là, il a les cheveux rouges. Mais tous le présentent comme un nain qui aurait les pieds à l'envers, les talons vers l'avant et les orteils vers l'arrière. Ses traces trompent les chasseurs inexpérimentés  en faisant en sorte qu'ils se perdent dans la forêt. Partout également, on lui reconnaît son rôle de protecteur des arbres et des animaux.

Iara - Sirène.

Lobisomem - Loup-garou.

Matintapereira - Selon la mythologie tupi, c'est une petite chouette qui, la nuit, chante pour annoncer la mort prochaine d'une personne. On la décrit également comme une femme enceinte qui laisse son fœtus dans le hamac de celui qui lui refuse du tabac pour sa pipe.


Mula-sem-cabeça - Personnage monstrueux que devient une femme qui a des relations sexuelles avec des curés ou des moines. On pense que la métamorphose se produit dans la nuit du vendredi au samedi lorsque le galop de la "mule-sans-tête" perturbe les habitants de la communauté. 


Negrinho do pastoreio - Dans la tradition gaúcha,  c'est une sorte de bon ange auquel on s'adresse pour retrouver des objets perdus ou faire un vœu. C'est l'enfant noir esclave que le Maître de la propriété punit injustement, en le fouettant et en l'attachant sur un fourmilier. Mais on retrouve son corps intact le lendemain comme s'il n'avait subi aucune piqûre et son âme erre à travers champs.


Saci-pererê - Enfant noir, unijambiste qui fume la pipe et porte sur la tête un bonnet rouge. Il est inoffensif: il s'amuse en effrayant le bétail dans les prés, en faisant des nœuds aux queues des chevaux et en provoquant de petites contrariétés domestiques.