LITTERATURE DE CORDEL

retour

Littérature populaire au Brésil

            Le Nordeste du Brésil compte une population de 48 millions de personnes, 9 états parmi les 26 de la Fédération et une superficie totale de 1 948 672 km2 soit 18% du territoire et 32% de la population.

 

       Une des manifestations culturelles du Nordeste est la littérature populaire en vers.

 

          Elle est appelée littérature de cordel parce que les auteurs, poètes populaires, exposent leurs ouvrages, les folhetos de cordel, suspendus à des cordes dans les marchés et les foires populaires. 

           Les folhetos sont des petits livrets de 8, 16 ou 32 pages (et plus rarement de 64), imprimés sur un papier bon marché. Sur les couvertures des folhetos, sur le même papier maïs pastel, sont reproduites des xylogravures gravées sur bois généralement par les poètes eux-mêmes. La littérature de cordel a révélé de grands graveurs, dont les oeuvres sont aujourd'hui reconnues. La distribution des folhetos est également effectuée par les auteurs qui vont de foire en foire, de marché en marché, "chanter" et proposer leurs petits livrets.

Cliquez pour découvrir des folhetos.

               Depuis de nombreuses années, à cause de l'actualité et de la grande popularité de la littérature de cordel, son circuit de distribution s'est largement élargi. On retrouve les folhetos dans presque toutes les librairies du nord au sud du Brésil. 

            La thématique de la littérature de cordel est diverse et complexe: 

    * On y trouve les thèmes classiques du Moyen Âge, des aventures guerrières à l'exaltation du héros chevaleresque. 

    * Les aventures et drames du macho, de sensibilité tellement latine, mêlée de motivations sentimentales. 

    * Les rebondissements de l'histoire, l'actualité nationale et internationale sont également présents.

    * Elle contribue avec ses milliers de titres à diffuser la vie et la légende des cangaceiros, dont les plus fameux furent Jesuino Brilhante, Antonio Silvino et surtout Lampiao, le roi du cangaço. Dans ce domaine, auteurs populaires et érudits se rejoignent pour glorifier ces personnages si représentatifs de l'héroïsme machiste et légendaire. La femme est toujours présente dans ces aventures, mais comme compagnie au lieu d'être une compagne. Centre de nombreux drames et histoires, elle ne sert qu'à magnifier l'élément masculin, le Macho !

    * Un des points forts de la thématique de la poésie populaire du Nordeste est sans aucun doute inspiré par ce que nous pouvons appeler la problématique des croyances populaires dans les pouvoirs surnaturels. Cette préoccupation est une des interrogations essentielles de l'homme du Nordeste, en particulier de ceux qui vivent ou viennent de la campagne, des sertões. (Les sertões sont des régions arides éloignées de la civilisation littorale et même des régions intermédiaires entre l'est et l'ouest. Dans ces régions semi désertiques, sujets en permanence à la calamité de la sécheresse et de l'éloignement, la littérature de cordel s'est développée.)

            Cette forme d'expression constitue, avec la cantoria (joutes chantées accompagnées à la guitare par les chanteurs, les repentistas), la plus vivante des littératures populaires originales avec une prédominance orale appréciée et comprise par tous. C'est une des rares réminiscences des ménestrels médiévaux, indépendants des seigneurs locaux, qui ait fleuri à l'époque moderne, a résisté et s'est développée jusqu'à nos jours malgré la révolution audiovisuelle du cinéma, de la radio et de la télévision.